installer l'outil etckeeper

Installer un outil Etckeeper : garder le contrôle de « /etc »

Installer un outil Etckeeper est nécessaire si vous souhaitez pouvoir gérer le répertoire /etc au sein d’un dépôt versionné.

Il peut s’agir de dépôt :

  • Git
  • Mercurialoutil
  • Bazaar
  • Darcs

Il permet donc de conserver un historique de toutes les modifications qui sont faites dans le répertoire /etc. Pour y parvenir, plusieurs mécanismes sont en place.

Premièrement, il s’interface avec les gestionnaires de paquets systèmes par l’intermédiaire de hooks. Après chaque modification d’un paquet système (installation, mise à jour, etc.), un commit est effectué automatiquement.

De plus, un commit quotidien est automatiquement fait par défaut pour conserver toute modification qui aurait pu être réalisée à la main.

installer un outil etckeeper

Procédure pour installer un outil Etckeeper

Installation

L’installation se fait facilement via les paquets systèmes. Sur un système Debian :

# apt-get install etckeeper

Sur un système CentOS, Etckeeper n’est pas disponible dans les dépôts officiels.
Deux choix sont donc possibles : le compiler depuis les sources ou trouver sur internet un paquet prêt à l’emploi.

Configuration

Le fichier de configuration principal se trouve dans /etc/etckeeper/etckeeper.conf.
Les paramètres suivants doivent être positionnés :

  • VCS : le type de VCS qui sera utilisé pour stocker l’historique (git, bzr, hg, etc.)
  • HIGHLEVEL_PACKAGE_MANAGER : le gestionnaire de paquets utilisé sur le système (apt, yum, etc.)
  • LOWLEVEL_PACKAGE_MANAGER : le gestionnaire de paquets bas-niveau utilisé (dpkg, rpm, etc.)
  • PUSH_REMOTE  : le serveur distant sur lequel envoyer tous les commits (facultatif)

Initialisation

Par défaut, le VCS configuré est Bazaar (bzr). Du coup, à l’installation, etckeeper initialise donc un dépôt Bazaar vide.

Si l’on choisit un autre VCS dans la configuration, il est possible de supprimer le dépôt qui a été créé automatiquement à l’installation :

# etckeeper uninit -f

A présent, l’initialisation du nouveau dépôt avec le VCS choisi se fait ainsi :

# etckeeper init

Utilisation

Après un ensemble de modifications de configuration, il faut penser à les valider (commiter).
Ceci se fait avec la commande :

# etckeeper commit [message]

Si cela n’est pas fait, les modifications seront commitées automatiquement chaque nuit, à moins que la variable AVOID_DAILY_AUTOCOMMITS ne soit positionnée à 1 dans la configuration.

Astuce : Il est possible de modifier le script .bash_logout appelé à la déconnexion du shell pour que celui-ci prévienne si des modifications ne sont pas validées.

Enfin, le reste des opérations peut se faire en utilisant simplement les commandes du VCS choisi, notamment pour consulter l’historique des modifications ou revenir à une version antérieure d’un fichier.

Formez-vous aves l’un de nos experts Syloé

Découvrez notre offre de formation gestionnaire de versions et de formation Linux et contactez l’un de nos experts syloé pour plus d’information pour installer un outil Etckeeper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *