critères pour choisir sa solution open source - Blog Syloé

7 critères pour choisir sa solution Open Source 

Le logiciel Open Source est très présent autour de nous. Presque tout le monde en utilise, sans même parfois en avoir conscience. Pourtant, quand on utilise le terme « logiciel Open Source », la plupart des personnes ne connaissent qu’Android et Linux (Android étant basé Linux). La part de marché du logiciel Open Source est relativement faible (de l’ordre de 30%) par rapport au logiciel propriétaire, mais cela dépend complètement du secteur.

Exemple :

  • Le système d’exploitation d’un ordinateur est largement dominé par Windows (particulièrement pour un usage personnel), contrairement aux serveurs où on constate un usage à 50/50.
  • Le système d’exploitation d’un smartphone est largement dominé par Android.

De prime abord, ce qui est directement perçu par les entreprises, c’est qu’il est libre (gratuit) et qu’on ne doit pas payer pour l’acquérir. Mais, en réalité, il dispose de beaucoup d’autres atouts.

Faisons tout d’abord un point sur les usages des logiciels Open Source (dit libres) avant de découvrir les 7 critères pour choisir sa solution Open Source.

Logiciels Open Source:  quels sont les usages ?

choisir sa solution Open Source - Syloe blog

Source – Pixabay

La stratégie des moyennes et grandes entreprises est en général de prendre des logiciels propriétaires avec un budget bien défini pour l’activité essentielle de l’entreprise (celle qui fait vivre l’entreprise) et du logiciel Open Source pour les besoins annexes.

À l’usage, on se rend compte qu’un certain nombre de logiciels open source sont plus fiable, plus ouvert et remplisse beaucoup mieux des besoins qui sont pourtant essentiels pour l’entreprise. Par exemple, le serveur Zimbra Collaboration Suite qui répond au besoin vital de messagerie Saas des entreprises est très utilisé en entreprise et par les services cloud de messagerie de plus en plus utilisés par tous types d’entreprises.

Ensuite, pour les petites et très petites entreprises, le coût des licences est rédhibitoire. Ainsi, on cherchera à couvrir les besoins au coût le plus faible possible en se tournant au maximum vers les logiciels libres.

Dans les logiciels très utilisés par tous types d’entreprises, il y a quelques logiciels Open Source que l’on rencontre très très régulièrement, on peut citer :

  • Annuaire d’entreprise avec OpenLdap (gestion des authentifications)
  • Système de Gestion de Base de données avec MySQL et PostgreSQL
  • Serveur WEB avec Apache HTTP Server, Nginx, Tomcat, JBoss/WildFly
  • Supervision du SI avec Zabbix  ou Nagios
  • Serveur d’application avec suite LAMP et serveur applicatif HTTP Java
Logo de logiciels Open Source
Liste de logiciels Open Source

La différence entre un logiciel propriétaire et libre

Le code est « Open », cela veut dire que la source du programme peut être distribuée librement et que n’importe qui peut l’adapter à son besoin (le modifier, l’enrichir).

Souvent, mais cela dépend de la licence d’utilisation, on ne peut le revendre. C’est-à-dire que l’utilisation d’un bout de code Open Source doit être redistribuée de la même manière.

En règle générale, on va opter pour de l’open source, car il est « gratuit » et qu’on a la possibilité de faire évoluer son logiciel soi-même, le paramétrer selon son besoin sans être soumis à des obligations légales par l’éditeur du logiciel. Cela correspond parfois plus à une philosophie d’utilisation.

En opposition, un logiciel propriétaire ne nous appartient pas et nous devons respecter les règles de son utilisation. Nous payons une licence d’utilisation. Il ne nous appartient jamais. Parfois, il y a même des brevets déposés sur ces logiciels.

Un logiciel libre/open source n’est pas forcément gratuit

En apparence, un logiciel libre est gratuit. On va pouvoir le télécharger et l’installer à volonté.

Mais, dans la pratique, les logiciels libres demandent plus de compétences pour les faire fonctionner. Ils nécessitent souvent un travail plus fastidieux d’intégration dans le SI et ne correspondent pas exactement au besoin.

En d’autres termes, le coût se reporte sur d’autres aspects du fonctionnement d’une application.

Périmètre logiciel Open Source
Périmètre logiciel Open Source

Avant de choisir sa solution Open Source, point sur les avantages et inconvénients

Quelques avantages :

  • Le coût,
  • La rapidité d’acquisition et d’installation,
  • L’ouverture du code permet d’y identifier les failles de sécurité (qui est un grand fléau des logiciels),
  • La continuité de l’évolution du logiciel (nouvelles versions avec nouvelles fonctionnalités) peut être réalisée par n’importe qui. En général, en fonction du besoin, la communauté Open Source reprend l’évolution d’un logiciel qui est très demandé/utilisé,
  • Les logiciels open source couvrent un éventail de service beaucoup plus élevé.

Quelques inconvénients :

  • Il n’est pas possible d’opter pour support sur tous les logiciels libres,
  • Il n’existe pas toujours des documentations claires et concises qui suivent les évolutions des versions (dans plusieurs langues),
  • La multiplication des développeurs (qui travaillent parfois gratuitement) produisent parfois des logiciels par très cohérents au niveau du code source et des interfaces (ergonomie),
  • Il faut régulièrement faire des mises à jour, car les grands sauts de version ne sont pas toujours supportés.

Demande de devis Syloé

7 critères pour choisir sa solution Open Source

Pour choisir sa solution Open Source et avant de vous lancer, vous devez prendre en compte certain critères :

Comment choisir un logiciel Open Source
Quoi choisir ?

1 – Faire le point sur vos besoins en interne

  • Quels services devez-vous couvrir avec ce logiciel ? Quels sont vos besoins métiers ?
  • Quelles sont les fonctionnalités dont vous avez vraiment besoin et celles qui sont optionnelles ?
  • Quel est son rôle dans l’architecture de votre SI ?

2 – La maturité et la qualité de la communauté de la solution Open Source

  • Identifier l’origine du logiciel, sa maturité, la composition de la communauté qui le gère.
  • Vérifier la fréquence des mises à jours des versions et s’il existe une feuille de route de son évolution.

3 – Possibilité de personnalisations

Vérifier si le logiciel pourra répondre à votre charte graphique en vigueur dans l’entreprise, s’il le GUI (Graphique User Interface) est facile à prendre en main pour vos collaborateurs, comment prendre en compte toutes les personnalisations dont vous avez besoin ?

4 – Facilité d’intégration ou non à son infrastructure

Comment allez-vous authentifier vos utilisateurs, comment sauvegarder les données, quels sont les standards informatiques qu’il utilise ?

5 – La mise à jour fréquente ou non

Que devez-vous prévoir pour suivre l’évolution du logiciel, la correction des bugs, en ressource pécuniaire et humaine ?

6 – La disponibilité de la documentation 

Il y a-t-il une documentation ou un support dédié ? Et quelle est la qualité de la documentation ?

La disponibilité d’une bonne documentation et un support dédié qui saura vous accompagner, vous aidez à résoudre les différents problèmes, peut faire une grande différence entre 2 logiciels qui présentent ± les mêmes fonctionnalités.

7 – Savoir où et comment les données sont stockées

En plus de pouvoir sauvegarder et restaurer les données, il faut avoir une bonne idée de comment y accéder, faire des exports/imports pour pouvoir éventuellement migrer vers un autre système pour pouvoir continuer leurs exploitations.

Se faire accompagner par des experts pour choisir sa solution Open Source

Le choix de logiciels Open Source, l’ajout d’un service ou son remplacement dans une entreprise nécessitent une méthode et une technique d’approche répondant à des critères bien précis.

Il est alors important de s’appuyer sur des experts logiciels Open Source pour choisir sa solution Open Source adaptée à vos besoins. Contactez-nous dès maintenant !

2 réflexions au sujet de « 7 critères pour choisir sa solution Open Source  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *